Les Bières

La Fabrique est une brasserie artisanale offrant une sélection de bières brassées sur place et disponibles à la pression.

Une quinzaine de bières à découvrir, au fil des saisons et des collaborations avec d’autres brasseries.

Rivière Blanche – Blanche – 4,8%

 

Bière de blé non filtrée de style belge. Derrière sa robe voilée, on découvre des arômes de céréales et de coriandre. Un houblonnage discret laisse toute la place aux notes épicées et fruitées de la levure belge. Houblon: Saaz. La Rivière Blanche tire son nom du premier village à l’ouest de Matane, Saint-Ulric, qu’on appelait autrefois Rivière Blanche du nom de la rivière qui passe en son centre.

République – Blonde – 5%

 

De couleur paille, la République est une bière légère qui affiche une amertume modérée mais tranchante. Son goût tout en céréales recèle un petit côté malté et des arômes de houblon frais. Houblons : Goldings, Fuggle et Cascade en feuilles. La République tire son nom de l’espérance d’un pays qui n’en est pas un, comme le dirais Gilles Vigneault.

Goupil – Mild – 4,7%

 

D’une belle couleur cuivrée, cette bière de style anglais offre des arômes de malts caramel et rôtis. Une bière digeste dont les houblons aux arômes résineux se dévoilent en finale. Houblon : Fuggle, Goldings, saaz et cascade en feuilles. La Goupil (le “l” est muet) tire son nom du renard roux que l’on appelait autrefois goupil et dont elle partage aussi la couleur. Un petit village situé au sud-ouest de Matane porte également le patronime de Saint-René Goupil. Elle est brassée en l’honneur de la grand-mère du brasseur, Madame Alice Goupil.

Misère Noire – Porter – 4,8%

 

Bière noire aux effluves de café. Ce porter offre une rondeur caramélisée ainsi que des notes sucrées et maltées. Inspirée des porters des débuts de l’époque industrielle, on y incorpore du malt brun et de la mélasse. Houblons : Fuggle, Northern Brewer. La Misère Noire est ainsi nommée en l’honneur des habitans qui ont défriché le pays de leurs mains, arpent par arpent. C’est un “Je me souviens” d’une époque pas si lointaine où paysans, travailleurs d’usine, mineurs, pêcheurs, ont sacrifié leur vie pour nous donner le Québec en héritage.

Caltor – Stout – 4,8%

 

Une robe noire comme la nuit, une mousse couleur café, le tout appuyé sur quantité de malts rôti. Cette stout à l’avoine offre un corps généreux et des notes fruitées et chocolatées. Une finale sèche laisse poindre une légère amertume qui s’achève avec le retour de l’orge grillée. Houblons : Northern Brewer, Saaz, Goldings. La Caltor tire son nom du patois utilisé pour désigner du goudron ou, par extension, de l’asphalte. Il provient de l’anglais “Coal Tar” litéralement goudron de charbon. La Caltor étant une bière d’un noir inpénétrable, ou comme disent les anglais, “Pitch Black”.

Gros Chars – India Pale Ale – 6,2%

 

Robe d’un orange profond, mousse blanche. Au nez la Gros Chars dégage un bouquet floral et épicé grâce au houblonnage à cru de citra. En bouche c’est une douceur houblonnée et une rondeur de caramels qui attire notre attention. L’alcool et l’amertume bien balancée viennent compléter le tableau en finale. La Gros Chars est brassée en utilisant une méthode de houblonnage continu inspirée de la brasserie Dogfish Head. Houblons : Fuggles, Northern Brewers, Centennial, Mt-Hood, Citra. La Gros Chars a été ainsi nommée pour commémorer l’arrivée du train à Matane en 1910.

Esperanza – West Coast IPA – 6,2%

 

IPA de style côte ouest américaine, donc très houblonnée. L’Esperanza laisse échapper des arômes résineux de houblons frais et de pêche, de mangue et d’abricots. Elle présente une robe blonde ambrée et une belle mousse blanche nacrée. Très fruitée en bouche, mais tout de même équilibrée, elle pique un peu la langue de ses houblons et de son amertume tranchante. Houblons : Centennial, Goldings, Chinook et Azacca. Houblonnage à cru double au Chinook et Azacca. L’Esperanza est un hommage à l’idée de liberté et à l’espoir d’une vie meilleure que l’ouest a représenté depuis Colomb et Magellan à la recherche d’une route vers les Indes, en passant par la colonisation de l’Amérique et finalement par la conquête du Far West au 19è siècle.

Franquelin – American Pale Ale – 5,4%

 

La Franquelin est une bière typique des pales ales du renouveau des microbrasseries aux États-Unis. Elle affiche l’amertume franche et la fraîcheur citronnée du houblon cascade ainsi que des goûts de céréales et de pain. Facile d’approche et bien balancée, elle est à la fois caractérielle et désaltérante. Houblons : Centennial, Goldings, Cascade. La Franquelin est ainsi nommée en l’honneur d’un des pères fondateurs des États-Unis, Benjamin Franklin. C’est également le nom d’un village situé en face de Matane sur la Côte-Nord.

Salamagone – American Amber – 4,8%

 

Bière aux reflets rouges profonds, elle affiche une mousse d’un blanc nacré. Son nez floral laisse place en bouche à une avalanche de houblons américains bien appuyés par des malts caramelisés. Une bonne amertume en finale laisse poindre des arômes de pamplemousse, de pin et de noisettes. Houblons : Chinook, Centennial, Cascade. La Salamagone tire son nom du patois “Son of a gun” qui a pu à une certaine époque passer les frontières américaines et être transformé au fil du temps par les gens du coin.

Kaliningrad – Imperial Stout – 8%

 

Noire comme la nuit, la Kaliningrad affiche une belle mousse couleur café. Au nez on perçoit des arômes de prunes et de malts rôtis. En bouche, une texture vineuse et des notes de figues prennent la place. En finale, on perçoit l’amertume des grains rôtis et une légère touche de houblon. Houblons : Goldings, Fuggles et Saaz. La Kaliningrad est une stout impérale russe, un style de bière crée dans l’empire anglais pour l’exportation vers la Russie.

Pain d’épices – Bière forte aux épices – 7,8%

 

Bière hivernale de style belge aromatisée aux épices traditionnelles. Une bière de blé à laquelle on a ajouté cardamome, gingembre, cannelle, muscade et poivre noir. Bière sèche et facile à boire, elle laisse à peine paraître ses 6,1% d’alcool. Le poivre et la cardamome dominent le tableau mais le mélange des autres épices la rend complexe et réconfortante. La pain d’épices est la version liquide du pain généralement préparé en saison hivernale et utilisant sensiblement les mêmes épices.

Patriote – IPA blanche de session – 4%

 

Bière légère et rafraîchissante brassée avec du malt d’orge et du blé. De couleur paille et légèrement voilée, elle présente des arômes houblon frais au nez du à un houblonnage à cru généreux. Cette incarnation de la Patriote est destinée aux amateurs de houblons qui recherchent également une bière légère. Houblons : Saaz, Pekko, 077 the Golden Hop, Citra. La Patriote est brassée en l’honneur des patriotes de 1837 qui se sont battus pour la république, la démocratie et la liberté.

Whisky Jane – Scotch ale – 8%

 

Bière de style écossais, la Whisky Jane présente une belle robe acajou foncé. Vieillie en fûts de bourbon, son nez laisse poindre des notes légèrement vanillées. En bouche une riche douceur sucrée et une chaleur enrobante sont suivies par les accents de tanins, le chêne et le bourbon en finale. Houblon: Goldings. La Whisky Jane porte ce nom en l’honneur d’une pin-up renommée qui a brassé cette bière en collaboration avec le brasseur et qui est également la responsable du service à la fabrique.

Métisse – American Stout – 5,6%

 

Comme son nom l’indique, la métisse est le fruit de la rencontre de deux mondes. D’un côté, la noirceur maltée, grillée et chocolatée d’une stout. De l’autre, l’amertume tranchante et les arômes fruités d’une bonne quantité de houblons américains. Houblons: Chinook, Centennial, Cascade. La métisse est un hybride entre une stout et une IPA, son nom est également un clin d’oeil à la municipalité de Métis située non loin de Matane.

Duplessis – Foreing extra stout – 6,2%

 

Robe noire et mousse couleur café au lait. En bouche elle présente une forte amertume complétée par des notes grillés apportée par le malt torréfié. Houblons: Chinook, Cascade. La Duplessis tire son nom de Maurice Duplessis, Premier Ministre du Québec pendant 18 ans entre 1936 et 1959. Certains on surnommé son règne de grande noirceur, un peu à l’image de la Duplessis.

Frontière – American Barley Wine – 9%

 

La frontière est une bière collaborative concoctée avec le Secret des Dieux de Pohénégamook. La Frontière est une bière forte très houblonnée qui offre une finition très longue en bouche. Ses saveurs de malt se démarquent et viennent former un équilibre avec l’alcool. La Frontière tire son nom de situation géographique de Pohénégamook, qui est à cheval sur une frontière triple : Québec, Nouveau-Brunswick et Maine aux États-Unis.

Normands – American Brown Ale – 5,7%

 

Bière brune brassée avec du sirop d’érable ajouté lors de la fermentation et en cuve de garde. Bière forte et de caractère au nez de noisettes grillées affichant des notes de fruits et de caramel. Son houblonnage lui donne une amertume bien balancée par son côté malté et sucré. Houblons : East Kent Goldings et Cascade. La Normands fût ainsi nommée en mémoire du père d’un ami et fait aussi référence aux peuples nordiques dont les descendant peuplèrent la normandie et ensuite la Nouvelle-France.

La Fabrique est une brasserie artisanale offrant une sélection de bières brassées sur place et disponibles à la pression.

 

Une quinzaine de bières à découvrir, au fil des saisons et des collaborations avec d’autres brasseries.

Rivière Blanche, 5%.

Bière de blé non filtrée de style belge. Derrière sa robe voilée, on découvre des arômes de céréales et de coriandre. Un houblonnage discret laisse toute la place aux notes épicées et fruitées de la levure belge. Houblon: Saaz. La Rivière Blanche tire son nom du premier village à l’ouest de Matane, Saint-Ulric, qu’on appelait autrefois Rivière Blanche du nom de la rivière qui passe en son centre.

République, 5%.

De couleur paille, la République est une bière légère qui affiche une amertume modérée mais tranchante. Son goût tout en céréales recèle un petit côté malté et des arômes de houblon frais. Houblons: Goldings, Fuggle et Cascade en feuilles. La République tire son nom de l’espérance d’un pays qui n’en est pas un, comme le dirais Gilles Vigneault.

Goupil, 4,7%.

D’une belle couleur cuivrée, cette bière de style anglais offre des arômes de malts caramel et rôtis. Une bière digeste dont les houblons aux arômes résineux se dévoilent en finale. Houblon: Fuggle, Goldings, saaz et cascade en feuilles. La Goupil (le “l” est muet) tire son nom du renard roux que l’on appelait autrefois goupil et dont elle partage aussi la couleur. Un petit village situé au sud-ouest de Matane porte également le patronime de Saint-René Goupil. Elle est brassée en l’honneur de la grand-mère du brasseur, Madame Alice Goupil.

Misère noire, 5,7%.

Bière noire aux effluves de café. Ce porter offre une rondeur caramélisée ainsi que des notes sucrées et maltées. Inspirée des porters des débuts de l’époque industrielle, on y incorpore du malt brun et de la mélasse. Houblons: Fuggle, Northern Brewer. La Misère Noire est ainsi nommée en l’honneur des habitants qui ont défriché le pays de leurs mains, arpent par arpent. C’est un “Je me souviens” d’une époque pas si lointaine où paysans, travailleurs d’usine, mineurs, pêcheurs, ont sacrifié leur vie pour nous donner le Québec en héritage.

Caltor, 4,7%.

Une robe noire comme la nuit, une mousse couleur café, le tout appuyé sur quantité de malts rôtis. Cette stout à l’avoine offre un corps généreux et des notes fruitées et chocolatées. Une finale sèche laisse poindre une légère amertume qui s’achève avec le retour de l’orge grillée. Houblons: Northern Brewer, Saaz, Goldings. La Caltor tire son nom du patois utilisé pour désigner du goudron ou, par extension, de l’asphalte. Il provient de l’anglais “Coal Tar” litéralement goudron de charbon. La Caltor étant une bière d’un noir inpénétrable, ou comme disent les anglais, “Pitch Black”.

Gros Chars, 6,2%.

Robe d’un orange profond, mousse blanche. Au nez la Gros Chars dégage un bouquet floral et épicé grâce au houblonnage à cru de citra. En bouche c’est une douceur houblonnée et une rondeur de caramels qui attire notre attention. L’alcool et l’amertume bien balancée viennent compléter le tableau en finale. La Gros Chars est brassée en utilisant une méthode de houblonnage continu inspirée de la brasserie Dogfish Head. Houblons: Fuggles, Northern Brewers, Centennial, Mt-Hood, Citra. La Gros Chars a été ainsi nommée pour commémorer l’arrivée du train à Matane en 1910.

Franquelin, 5,4%.

La Franquelin est une bière typique des pales ales du renouveau des microbrasseries aux États-Unis. Elle affiche l’amertume franche et la fraîcheur citronnée du houblon cascade ainsi que des goûts de céréales et de pain. Facile d’approche et bien balancée, elle est à la fois caractérielle et désaltérante. Houblons: Centennial, Goldings, Cascade. La Franquelin est ainsi nommée en l’honneur d’un des pères fondateurs des États-Unis, Benjamin Franklin. C’est également le nom d’un village situé en face de Matane sur la Côte-Nord.

Salamagone, 4,8%.

Bière aux reflets rouges profonds, elle affiche une mousse d’un blanc nacré. Son nez floral laisse place en bouche à une avalanche de houblons américains bien appuyés par des malts caramélisés. Une bonne amertume en finale laisse poindre des arômes de pamplemousse, de pin et de noisettes. Houblons: Chinook, Centennial, Cascade. La Salamagone tire son nom du patois “Son of a gun” qui a pu à une certaine époque passer les frontières américaines et être transformé au fil du temps par les gens du coin.

Whisky Jane, 8%.

Bière de style écossais, la Whisky Jane présente une belle robe acajou foncé. Vieillie en fûts de bourbon, son nez laisse poindre des notes légèrement vanillées. En bouche une riche douceur sucrée et une chaleur enrobante sont suivies par les accents de tanins, de chêne et de bourbon en finale. Houblon: Goldings. La Whisky Jane porte ce nom en l’honneur d’une pin-up renommée qui a brassé cette bière en collaboration avec le brasseur et qui est également la responsable du service à la fabrique.

Normands, 5,8%.

Bière brune brassée avec du sirop d’érable ajouté lors de la fermentation et en cuve de garde. Bière forte et de caractère au nez de noisettes grillées affichant des notes de fruits et de caramel. Son houblonnage lui donne une amertume bien balancée par son côté malté et sucré. Houblons: East Kent Goldings et Cascade. La Normands fût ainsi nommée en mémoire du père d’un ami et fait aussi référence aux peuples nordiques dont les descendant peuplèrent la normandie et ensuite la Nouvelle-France.

Patriote, 4%.

Bière légère et rafraîchissante brassée avec du malt d’orge et du blé. De couleur paille et légèrement voilée, elle présente des arômes houblon frais au nez du à un houblonnage à cru généreux. Cette incarnation de la Patriote est destinée aux amateurs de houblons qui recherchent également une bière légère. Houblons: Saaz, Pekko, 077 the Golden Hop, Citra. La Patriote est brassée en l’honneur des patriotes de 1837 qui se sont battus pour la république, la démocratie et la liberté.

Kaliningrad, 8%.

Noire comme la nuit, la Kaliningrad affiche une belle mousse couleur café. Au nez on perçoit des arômes de prunes et de malts rôtis. En bouche, une texture vineuse et des notes de figues prennent la place. En finale, on perçoit l’amertume des grains rôtis et une légère touche de houblon. Houblon: Goldings, Fuggles et Saaz. La Kaliningrad est une stout impérale russe, un style de bière crée dans l’empire anglais pour l’exportation vers la Russie.

Duplessis, 6,2%.

Robe noire et mousse couleur café au lait. En bouche elle présente une forte amertume complétée par des notes grillés apportée par le malt torréfié. Houblons: Chinook, Cascade. La Duplessis tire son nom de Maurice Duplessis, Premier Ministre du Québec pendant 18 ans entre 1936 et 1959. Certains on surnommé son règne de grande noirceur, un peu à l’image de la Duplessis.

Esperanza, 6,2%.

IPA de style côte ouest américaine, donc très houblonnée. L’Esperanza laisse échapper des arômes résineux de houblons frais et de pêche, de mangue et d’abricots. Elle présente une robe blonde ambrée et une belle mousse blanche nacrée. Très fruitée en bouche, mais tout de même équilibrée, elle pique un peu la langue de ses houblons et de son amertume tranchante. Houblons : Centennial, Goldings, Chinook, Azacca. Houblonnage à crû double au Chinook et Azacca. L’Esperanza est un hommage à l’idée de liberté et à l’espoir d’une vie meilleure que l’ouest a représenté depuis Colomb et Magellan à la recherche d’une route vers les indes, en passant par la colonisation de l’Amérique et finalement par la conquête du Far West au 19e siècle.

Frontière, 9%

La frontière est une bière collaborative concoctée avec le Secret des Dieux de Pohénégamook. La Frontière est une bière forte très houblonnée qui offre une finition très longue en bouche. Ses saveurs de malt se démarquent et viennent former un équilibre avec l’alcool. La Frontière tire son nom de situation géographique de Pohénégamook, qui est à cheval sur une frontière triple : Québec, Nouveau-Brunswick et Maine aux États-Unis.